HOF039: Barb Gamble / Eleanor Ryan

Barb Gamble

En 1979, la mairesse d'Ottawa, Marion Dewar, a lancé et soutenu le projet 4000 en réponse à la crise choquante des réfugiés en Asie du Sud-est. L'une des premières initiatives de la mairesse a été de demander l'aide de Barbara Gamble et de son mari pour organiser le rassemblement public du Projet 4000 au parc Lansdowne. Durant une chaude soirée du 12 juillet, 3 000 personnes ont rempli les salles du Centre Civique au centre-ville d'Ottawa. Ces gens voulaient faire une différence; ce sont leur compassion et leur bonne volonté qui ont alimenté le Projet 4000.

Peu de temps après, Barb a été invitée par la mairesse à faire partie de la première équipe de gestion bénévole et à devenir membre du conseil d'administration du projet 4000. En tant que membre, de 1979 à 1983, elle a eu la chance de travailler avec des chefs respectés des domaines civiques, communautaires, commerciaux, ethniques et religieux. Cette expérience a été pour elle une occasion unique de témoigner du pouvoir de l'action collective.

En collaboration avec d'autres partenaires communautaires, les bénévoles du projet 4000 ont mis sur pied des équipes pour former et coordonner des groupes de parrainage de réfugiés. Ils ont parlé à des groupes dans les lieux de travail, les écoles, les foyers et les centres confessionnels; partout où les gens voulaient savoir comment parrainer les réfugiés. À cette époque, il y avait peu d'infrastructures d'établissement, alors ils ont formé des comités pour s'occuper du logement, de l'emploi, de l'éducation, de la santé, de la collecte de fonds et des relations avec les médias. Ils se sont mis en contact avec des agences et des services gouvernementaux pour informer leurs efforts de soutien aux parrains et aux réfugiés. Les téléphones dans leur espace de bureau donné sonnaient continuellement. L'équipe du Projet 4000 était fière des nombreux citoyens qui ont ouvert leur cœur et leur foyer aux réfugiés.

Au fil des ans, Mme Gamble à continuer a s'impliquer auprès des réfugiés en tant qu'avocate, présidente d'un groupe de parrainage, membre exécutif du Fonds de bourses d'études Marion Dewar et membre du Comité des intervenants de Réfugiés 613 à Ottawa. 

Eleanor Ryan 

In 1979, Eleanor Ryan was one of many persons who were aware of the plight of South East Asian refugees subsequently known as the “Boat People”. She volunteered to sit as a member of Project 4000’s Board of Directors from its inception. She later became the Chair of the project’s Executive Committee. She provided guidance and support to the project’s operations. She worked on a regular basis with a small number of staff and volunteers. She and her fellow volunteers recruited staff and set up committees. They also supported the Sponsorship Committee by partnering with small community agencies that served immigrant populations in Ottawa. They worked closely with the English as a Second Language program. They also sought the support of professional groups like the Dental Association in order to provide services to the refugees.

Eleanor Ryan witnessed the enthusiasm demonstrated by the large numbers of the city’s residents as well as those from outlying communities, all of whom shared the common goal of helping South East Asian refugees. She was moved by the compassion demonstrated by region’s citizens. She later observed that Project 4000 became a model for other communities across Canada, committed to the resettlement of Asian refugees.