HOF005: Bokhara Bun

Né à Phnom Penh, dans une famille bourgeoise, Bokhara se rappelle vaguement de ses souvenirs d’enfance. Cependant, ses expériences marqueront sa mémoire pour toujours. Le 17 avril 1975, le jeune Bokhara a été témoin de l’envahissement de la capitale par des troupes Khmers rouges. Forcée d’être évacuée de leur ville natale, sa famille ne pouvait amener que le restant de la nourriture préparée pour le nouvel an et leur véhicule. Ils ont conduit jusqu’à ce qu’il ne reste plus d’essence, les obligeant à se diriger vers la campagne à pied. Durant cet exode, sa famille a vécu de grandes misères et de famine. Ces épreuves ont poussé son père à mettre fin à sa vie laissant sa femme et ses six enfants dont le jeune Bokhara.

En 1979, sa famille a retourné finalement à la capitale Phnom Penh qui devenait une ville fantôme. Cherchant la liberté, Bokhara a décidé de quitter le pays vers la frontière thaïlandaise. Malgré que le camp Khao I Dang était fermé, il a réussi à passer la frontière sous la clôture afin d’éviter de se faire attraper par les soldats. Plus tard, il a fait connaissance avec un prêtre qui participait dans un projet d’aide humanitaire. Ce dernier devenait alors le père adoptif de Bokhara et l’a aidé au courant de son intégration au pays. Grâce à lui, il a réussi à remplir une demande de statut de réfugié pour s’installer au Canada.

Aujourd’hui, il vit à Gatineau, Québec et travaille en étant programmeur informatique pour le gouvernement.